Catégorie : Colloques, JE & conférences

*Appel à communications*
Journées d’étude
« Intersectionnalité & politique(s)

La question de l’articulation des rapports sociaux de genre et de classe a été pensée dès la fin des années 1970 en France par des féministes matérialistes en termes de consubstantialité et de coextensivité (Kergoat 1978). Inscrit dans l’héritage du black feminism des années 1970 (Hull, Smith & Scott 1982 ; Davis 1983), le terme d’intersectionnalité a quant à lui été forgé de l’autre côté de l’Atlantique en 1989 par la juriste américaine Kimberlé Crenshaw. Il renvoie à la multidimensionnalité de l’expérience de subordination des femmes noires au sein du mouvement des droits civiques et dans la jurisprudence anti-discrimination étasunienne.

Au départ, le concept d’intersectionnalité avait une visée double (Crenshaw 1989). D’une part, critiquer l’homogénéité des standards de discrimination tels que définis par les membres privilégiés du groupe dominé. D’autre part, proposer un cadre d’analyse révélant l’imbrication de la race et du genre dans les rapports de domination. En dépit de la centralité de la discrimination raciale et de l’influence du champ juridique américain dans sa genèse, le terme d’intersectionnalité est désormais utilisé dans un sens plus large pour désigner l’imbrication de plusieurs rapports de domination tels que la race, la classe, le genre, l’âge, l’ethnicité ou la religion dans la production et la reproduction des inégalités (Bilge 2009). Le maniement combiné de ces catégories présente toutefois plusieurs limites : risque de dépolitisation à ne les envisager que de manière catégorielle au lieu de les penser de manière dynamique comme des rapports sociaux, et risque d’abstraction et de déhistoricisation à ne pas les penser empiriquement (Chauvin & Jaunait 2012).

Bien que nous n’entendions pas trancher entre ces différentes façons de penser l’articulation des rapports sociaux, nous utilisons en revanche le terme de « politique » dans un sens précis. Nous n’ignorons pas que l’intersectionnalité est un conception intrinsèquement et éminemment politique, en tant qu’outil académique permettant de décrire et d’analyser des rapports de pouvoir, comme à travers son réinvestissement et sa réappropriation par la sphère militante. Si “tout est politique”, ces journées d’étude entendent néanmoins porter spécifiquement sur le champ politique comme arène de confrontation des forces politiques et lieu de production et de hiérarchisation de différents rapports sociaux, ainsi que sur les champs de l’action publique. Ces champs incluent les professionnel-le-s de la politique et des politiques publiques (élu-e-s, permanent-e-s des partis, membres des cabinets ministériels et de la fonction publique) et les institutions qui les structurent – l’Etat, le Parlement, les collectivités, les partis politiques, etc. Mais l’hétéronomie du champ politique invite également à s’intéresser aux militant-e-s des partis politiques, aux syndicalistes, aux groupes d’intérêt, aux journalistes politiques et aux électeurs/trices qui participent à la définition des enjeux production et de leur mise en oeuvre. En quoi les politiques publiques contribuent-elles à la production de systèmes de hiérarchisations sociales ? Au-delà de l’universalisme affiché de l’action publique et de la production de lois, comment analyser certaines décisions politiques ciblant implicitement des catégories se situant à la croisée de plusieurs rapports de dominations ? Quelles ont été par exemple les modalités d’application et de réception de la “loi sur les signes religieux dans les écoles publiques françaises” (2004) ou, plus récemment, de la “loi interdisant la dissimulation du visage dans l’espace public” (2010) ? Il s’agit dans un deuxième temps de s’interroger sur les usages politiques éventuels de la notion d’intersectionnalité ou d’expressions renfermant une signification analogue. Quels usages les agents de l’Etat et les membres du personnel politique font-ils de ce terme ? Ces usages se se font-ils au prix d’une dépolitisation ?

Nous restons naturellement ouvert-e-s à d’autres usages du terme « politique », tant que ceux-ci s’appuient sur un travail de terrain (ethnographie, travail d’archives, méthodes quantitatives). En effet, le concept d’intersectionnalité est souvent abordé de façon théorique, et son opérationnalisation empirique ne va pas toujours de soi 1 . De même, les communications proposant une réflexion méthodologique en lien avec la thématique du colloque (multipositionnalité de l’enquêteur/trice) sont les bienvenues.

Les propositions de communication pourront porter sur différents contextes nationaux mais impérativement sur l’époque contemporaine (XIXe/XXe/XXIe siècles). Elles devront être rédigées en français ou en anglais, et ne pas dépasser les 5000 signes. Elles devront enfin indiquer clairement l’ancrage empirique/méthodologique adopté ainsi que les principaux résultats présentés. Elles seront adressées au comité d’organisation des journées d’étude avant le 1er janvier 2016 via l’adresse suivante : intersecpolitique@gmail.com.

Les journées d’études se tiendront fin mai/début juin 2016.

Nous encourageons les chercheurs/ses issu-e-s de toutes les disciplines des sciences humaines et sociales à répondre à cet appel, et nous accorderons une attention particulière aux propositions de doctorant-e-s et de jeunes docteur-e-s.

Comité d’organisation :

Ranime Alsheltawy, doctorante, Paris IX-Dauphine/IRISSO.

Hugo Bouvard, doctorant, Paris IX-Dauphine/IRISSO.

Simon Massei, doctorant, Paris I-Panthéon Sorbonne/CESSP.

Comité scientifique :

Catherine Achin, Professeure de science politique, Paris 9 Dauphine/IRISSO

Laure Bereni, Chargée de recherche CNRS, CMH

Isabelle Clair, Chargée de recherche CNRS, CRESPPA-GTM

Eric Fassin, Professeur de sociologie, Paris 8/EXPERICE

Nacira Guénif-Souilamas, Professeure en science de l’éducation, Paris 8/EXPERICE

Alexandre Jaunait, Maître de conférences en science politique, Université de Poitiers/ CECOJI

1 Voir notamment les réflexions entamées lors de la journée d’étude «L’intersectionnalité en pratiques : disciplines, méthodes et enquêtes », organisée à l’INED le 28/11/2014 :

https://www.ined.fr/fichier/s_rubrique/22065/programme.journee.intersection.fr.pdf

Sandrine Lévêque, Maîtresse de conférences, Université Paris 1 Panthéon Sorbonne/CESSP-CRPS

Frédérique Matonti, Professeure de science politique, Université Paris 1 Panthéon Sorbonne/CESSP-CRPS

Bibliographie :

Achin C., Dorlin E., Rennes J., « Capital corporel identitaire et institution présidentielle : réflexions sur les processus d’incarnation des rôles politiques », Raisons politiques, 31, 2008, pp. 5-17.

Achin C., Dorlin E., « Nicolas Sarkozy ou la masculinité mascarade du président », Raisons politiques , 31, 2008, pp. 19-45.

Bilge S., « Théorisations féministes de l’intersectionnalité », Diogène, 2009, n° 225, pp. 70-88.

Crenshaw K. W., « Demarginalizing the Intersection of Race and Sex. A Black Feminist Critique of Antidiscrimination Doctrine, Feminist Theory and Antiracist Politics », University of Chicago Law Forum, 1989, pp. 139-167.

Davis, A., Femmes, race et classe, Paris, Des Femmes, 1983.

Dorlin E. (dir.), Sexe, race, classe, pour une épistémologie de la domination, Paris, PUF, 2009.

Fassin E., « Des identités politiques. Jeux et enjeux du genre et de la race dans les primaires démocrates aux États-Unis en 2008 », Raisons politiques, 31, 2008, pp. 65-79.

Fassin E. (dir.), « Les langages de l’intersectionnalité », Raisons politiques, 58 (2), 2015. Fassin D., Fassin E., De la question sociale à la question raciale, Paris, La Découverte, 2009.

Faure S., Thin D., « Femmes des quartiers populaires, associations et politiques publiques », Politix, 78 (2), 2007, pp. 87-106.

Fillieule O., Roux P. (dir.), Le sexe du militantisme, Paris, Presses de Sciences Po, 2009, pp. 299-316.

Guénif-Souilamas N., Des beurettes aux descendantes d’immigrants nord-africains, Paris, Grasset, 2000.

Haider-Markel D. P., Out and Running Gay and Lesbian Candidates, Elections, and Policy Representation, Washington D.C., Georgetown University Press, 2010.

Hill Collins P., Black Feminist Thought: Knowledge, Consciousness and The Politics of Empowerment, Routledge, New York, 1990.

Hull G., Smith B., Scott. P., But Some of Us Are Brave: All the Women Are White, All the Blacks Are Men: Black Women’s Studies , N.Y, The Feminist Press, 1982.

Jaunait A., Chauvin S., « “Représenter l’intersection”. Les théories de l’intersectionnalité à l’épreuve des sciences sociales », Revue française de science politique, 2012, Vol. 62, pp. 5- 20.

Kergoat D., « Ouvriers = ouvrières ? Propositions pour une articulation théorique de deux variables : sexe et classe sociale », Critiques et l’économie politique, 5, 1978, p. 65-97.

Kergoat D., Se battre, disent-elles…, Paris, La Dispute, 2012.

– « Les langages de l’intersectionnalité » (dir. E. Fassin), Raisons politiques, 58 (2), 2015.

Lovenduski J., Norris P., Political Recruitment : Gender, Race and Class in the British Parliament, Cambridge, Cambridge University Press, 1995.

Mazur A., MacBride Stetson D., Comparative state feminism, Londres, Sage, 1995. Meuret-Campfort E., « Luttes de classes, conflits de genre : les ouvrières de Chantelle à Nantes », Savoir/Agir, 12, 2010, pp. 43-50.

Pavard B., « “Je suis une anomalie statistique”, entretien avec Corinne Bouchoux, sénatrice Europe Écologie Les Verts », Parlement[s], Revue d’histoire politique, 19 (1), 2013, pp. 125-

Journée d’Etudes « Les transformations du régime du genre en Turquie »

Journée d’Etudes « Les transformations du régime du genre en Turquie »

programme journée d’études Turquie (1) Transformations of Gender Regime in Turkey 9h30-10h :Ouverture: Azadeh Kian & Buket Turkmen 10h-12h30 Présidente : Buket Turkmen (Université de Galatasaray, professeure invitée du CEDREF) Betül Yarar, Historienne, Gazi...

10 février Catherine Cavalin sur les violences interpersonnelles

10 février Catherine Cavalin sur les violences interpersonnelles

Vous trouverez ci-dessous le programme du séminaire « *Propublics – Revisiter problèmes publics et controverses publiques : la « Problem-Centered Democracy » en question(s)*. »  auquel vous êtes chaleureusement invités. La prochaine séance aura lieu...

Ateliers des étudiant-e-s GPS

Ateliers des étudiant-e-s GPS

Ateliers GPS Venez avec vos questions, repartez avec de nouvelles pistes ! Cette année, nous vous proposons de nous retrouver une fois par mois pour échanger, de façon informelle et en petits groupes, à...

JE  » En marge du couple. Genre et normes conjugales « 

JE  » En marge du couple. Genre et normes conjugales « 

Bonjour à tout-e-s, L’unité Démographie, genre & sociétés de l’Ined organise la journée d’étude :  » En marge du couple. Genre et normes conjugales  »   qui aura lieu le 10 novembre prochain de...

Journée d’étude « Socialisations masculines » – 23 septembre 2016

Journée d’étude « Socialisations masculines » – 23 septembre 2016

Journée d’étude « Socialisations masculines » – 23 septembre 2016 http://www.test-afs-socio.fr/drupal/node/4675 Le GT50 « Socialisations » de l’AFS a le plaisir de vous inviter à une journée d’étude sur les socialisations masculines, organisée autour du numéro 27 de...

“Medicalized” Childbirth as a Public Problem:  Risk Culture(s), Gender Politics, Techno-Reflexivities – International Workshop – EHESS, 29-30/09/2016

“Medicalized” Childbirth as a Public Problem: Risk Culture(s), Gender Politics, Techno-Reflexivities – International Workshop – EHESS, 29-30/09/2016

“Medicalized” Childbirth as a Public Problem:  Risk Culture(s), Gender Politics, Techno-Reflexivities – International Workshop 29-30/09/2016 EHESS, Amphithéâtre François-Furet, 105 Boulevard Raspail 75006 Paris Organizers: Sezin Topçu (CEMS/IMM-CNRS-EHESS)  Ilana Löwy (Cermes3-INSERM-EHESS) Programme : http://cems.ehess.fr/index.php?3765 Presentation:...

Colloque « Intersectionnalité & politique(s) » – 24-25 mai – Université Paris-Dauphine, Paris 1

Colloque « Intersectionnalité & politique(s) » – 24-25 mai – Université Paris-Dauphine, Paris 1

Voici le programme du colloque « Intersectionnalité & politique(s) » qui se tiendra le 24 mai à l’Université Paris-Dauphine (salle A 709) et le 25 mai au centre Panthéon de Paris 1 (salle 216) : http://irisso.dauphine.fr/fr/agenda/evenement/event/colloque-intersectionnalite-politiques.html

ASSISES DE L’IEC –  Recherches et féminismes. La circulation des savoirs sur le genre (11 mai)

ASSISES DE L’IEC – Recherches et féminismes. La circulation des savoirs sur le genre (11 mai)

ASSISES DE L’IEC Recherches et féminismes. La circulation des savoirs sur le genre Entre Recherches et féminismes, les liens ont toujours été très étroits et, en plus de trente ans, les études sur les...

Colloque « Le doctorat en sciences sociales, pourquoi? Comment? Bilans, enjeux et perspectives » (du 17 au 18 mars, Sorbonne)

Colloque « Le doctorat en sciences sociales, pourquoi? Comment? Bilans, enjeux et perspectives » (du 17 au 18 mars, Sorbonne)

Le colloque international « Le doctorat en sciences sociales, pourquoi? Comment? Bilans, enjeux et perspectives » aura lieu les jeudi 17 et vendredi 18 mars 2016 en Sorbonne à l’amphithéâtre Durkheim, au 12 rue Cujas, Paris....

Colloque – Les SHS face au foisonnement biographique (du 9 au 11 mars, EHESS)

Colloque – Les SHS face au foisonnement biographique (du 9 au 11 mars, EHESS)

Contact : colloquebiographies2016@gmail.com Inscription gratuite et obligatoire avant le 3 mars 2016  : https://limesurvey.aria.ehess.fr/index.php?sid=31642&lang=fr Dans une société de plus en plus caractérisée par l’individuation et plus d’un demi-siècle après le retour en force de...