Séminaire : Genre et pratiques religieuses en Europe

Nous avons le plaisir de vous annoncer la première séance du séminaire “Genre et Europe”
du LabEx EHNE, qui se tiendra le mardi 25 février de 17 h à 19 h.

Avec Anthony FAVIER (Sciences Po Paris), “Genre et religion catholique dans l’Europe du XXe siècle” et Fabio GIOMI (CEU – Institute for Advanced Studies – Budapest), “L’islam dans l’Europe balkanique des XIXe et XXe siècles : une lecture genrée”
Discutante : Florence ROCHEFORT.

Au CNAM, en Salle des Conseils
Accès 37
2, rue Conté, 75003 PARIS (métro Arts et Métiers)

L’atelier est ouvert à touTEs. Entrée libre.
Pour plus d’informations : http://genreurope.hypotheses.org/608
Contact : delphine.diaz@paris-sorbonne.fr et l’équipe de l’axe “Genre” du LabEx “Ecrire une histoire nouvelle de l’Europe”

Résumés des interventions

Anthony Favier, “Genre et religion catholique dans l’Europe du XXe siècle”:
Cette intervention cherche à explorer les différents questionnements historiographiques autour de la question du genre en contexte catholique. Sans prétention à l’exhaustivité, elle cherchera à comprendre comment l’organisation du champ autour de certains concepts de sociologie telles la “féminisation de la foi” ou le “dimorphisme de la pratique religieuse”, a eu tendance à retarder l’éclosion d’une substantielle réflexion en terme de genre, sensible aux rapports croisés entre masculin et féminin ou à la question du pouvoir et de la domination. Aujourd’hui, même s’il existe un renouvellement du champ, il vient surtout de l’étranger, des réflexions sur d’autres groupes confessionnels ou d’autres sciences sociales. Des réticences spécifiques liées à la réception du concept de genre dans les sciences religieuses catholiques est-elle également un élément explicatif ? Cela n’est pas impossible. La présentation cherchera, enfin, à présenter quelques problématiques actuelles à travers des exemples de travaux.

Fabio Giomi, “L’islam dans l’Europe balkanique des XIXe et XXe siècles : une lecture genrée”
Cette contribution porte sur les discours sur les relations de genre élaborés par, et sur, les musulmans du sud-est européen entre la deuxième moitié du XIX et la première moitié du XX siècle. Durant cette période, les populations musulmanes font l’expérience d’importants changements politiques,  économiques et sociaux : après avoir été pendant quatre siècles le groupe confessionnel dominant, les musulmans assistent au retrait puis à la disparition de l’Empire ottoman, et sont intégrés dans les Etats-nations balkaniques. Les musulmans du sud-est européen deviennent alors un objet d’intérêt majeur pour les académiciens, les diplomates et les hommes politiques de l’Europe occidentale, qui produisent sur eux un discours intrinsèquement ambiguë : certains, en insistant sur le caractère « asiatique » et non-européen de l’Islam, considéraient les musulmans balkaniques comme radicalement étranger aux populations chrétiennes limitrophes, et donc condamnés à  l’émigration en Anatolie ou à l’extinction graduelle ; d’autres, en s’appuyant sur la communion de « race et sang » que les musulmans avaient (au moins en partie) avec les non-musulmans, les considéraient comme membres légitimes des nations balkaniques. Cette perception ambivalente, qui distingue les musulmans du sud-est européen de ceux d’autres contextes (Maghreb et Moyen Orient), est intériorisée par les élites musulmanes locales, qui surtout dans l’entre-deux-guerres hésitent entre se considérer comme une minorité ethno-religieuse ou bien comme membres à part entière du corps national.

En prenant comme cas d’étude les populations musulmanes de l’espace yougoslave, cette contribution se propose de montrer comment :
a) les relations de genre deviennent pour les élites des Etats balkaniques un dispositif d’inclusion ou d’exclusion des musulmans au corps national ;

b) les élites musulmanes utilisaient le débat autour du genre – en particulier la soi-disant « question de la femme musulmane » (muslimansko žensko pitanje) – pour élaborer des stratégies d’adaptation à la réalité post-ottomane, en concurrence les unes avec les autres.


Vous aimerez aussi...