Que fait le genre à l’histoire du XIXe siècle ? Journées d’étude 12-13 octobre 2015

Que fait le genre à l’histoire du XIXe siècle ?

Que fait le genre à l’histoire du XIXe siècle ?

12 et 13 octobre – Journées d’études

Lien source:  http://crh.ehess.fr

Présentation

Depuis maintenant près d’une quarantaine d’années, l’histoire des femmes et, plus récemment, les études de genre ont ouvert des perspectives nouvelles dans l’ensemble des sciences humaines et sociales, et contribué à y faire évoluer les méthodes d’enquête. Les 12 et 13 octobre 2015, deux journées d’études prendront appui sur le travail des historien-ne-s pour proposer, autour d’un cas concret – celui des croisements entre rapports de genre et rapports coloniaux dans la France du XIXe siècle – une réflexion interdisciplinaire sur les apports heuristiques des concepts de genre et d’intersectionnalité.

Leurs organisatrices, Elizabeth Claire (CRH), Caroline Fayolle (Paris 8), Lola Gonzalez-Quijano (CRH) et Sylvie Steinberg (CRH), précisent ici l’enjeu de cette rencontre.

Pour en savoir plus

Contact et inscription : genre19e@gmail.com

 

Programme

 

Lieu

EHESS
salle 638-640 (6e étage)
190, avenue de France
75013 Paris

Document(s) à télécharger

Concours international de dessin. Close Up on Women Discrimination

En collaboration avec l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS), la page Facebook “Close Up on Iranian Women” organise un concours de dessin international. L’École des hautes études est une institution de premier plan dans la recherche en sciences sociales.“Close Up on Iranian Women” est une page Facebook indépendante de relais d’informations et de partage de données sur les femmes à travers le monde, à partir de sources et de documents sûrs et vérifiés par des  journalistes professionnels. Cette page soutient le combat contre les discriminations sexuelles sous toutes ses formes. Dans cette optique de recherche, d’étude, mais aussi de partage et de lutte contre les discriminations, le concours souhaite donner un espace d’expression graphique à celles et ceux que ce thème inspire et motive.

Thème

La présence des femmes dans l’espace public

Date limite de candidature

Du 15 juin au 15 septembre 2015.

Conditions de participation

  • Le concours est ouvert à toutes et tous, dessinatrices/dessinateurs débutant.e.s et confirmé.e.s.
  • Les travaux proposés devront être originaux et ne pas avoir été publiés précédemment.
  • Les œuvres devront être signées ;
  • Les œuvres peuvent être envoyées par la poste
  • Les œuvres envoyées par la poste devraient être en format A4 ou A3, et en deux copies. Chaque dessinateur.trice peut envoyer deux dessins différents maximum.

Lire la suite

Le labo des savoirs : émission de radio sur les études de genre

L‘émission “Le labo des savoirs” du 13 mai 2015 était consacrée aux études de genre. Plusieurs étudiant-e-s du master GPS ont participé à cette émission, dont Juliette Rennes et Laure Beréni (co-responsables du master Genre, Politique, Sexualité) étaient les invitées. Diffusée sur la radio Prun’, 92FM dans la région nantaise et en streaming, le podcast est disponible dès à présent ici pour téléchargement. L’émission était animée par Caroline Sordia, étudiante du master GPS.

Le genre dérange, le gender exaspère. Loin de l’idée de théorie du gender, une invention de certains milieux catholiques destinée à décrédibiliser un champ entier de savoir, Le Labo des savoirs se penche sur un domaine académique en pleine effervescence : les études de genre.
Lire la suite

Colloque GenERe: appel à communication – Le(s) genre(s) Définitions, modèles, épistémologie

Colloque GenERe: appel à communication – GenERe – Genre: Epistémologie & Recherches.

Le(s) genre(s)
Définitions, modèles, épistémologie

Colloque de clôture du Laboratoire Junior de l’ENS de Lyon GenERe

ENS de Lyon 17 et 18 décembre 2015

Né en 2014 de la collaboration d’une trentaine d’étudiant∙e∙s de master et de doctorat inscrit∙e∙s dans des disciplines variées des Sciences Humaines et Sociales et des Sciences Expérimentales, le laboratoire junior GenERe (Genre : Epistémologie & Recherche) prendra fin en 2015. Pendant deux ans, cette structure nous a permis d’organiser des journées d’étude sur des thèmes variés (« Genre et Bande Dessinée », « Genre et politiques publiques », « Que faire de la “théorie du genre” ? »…), des rencontres avec des militant∙e∙s et personnalités comme Pinar Selek ou Jeffrey Weeks, et un premier colloque en décembre 2014 sur les liens entre « Genre et sexualités ». Pour notre deuxième et dernier colloque, prévu pour décembre 2015, nous avons décidé de revenir aux motivations originelles de ce projet collaboratif et pluridisciplinaire, en proposant deux jours de réflexions sur des questions épistémologiques.

Lire la suite

Parution: La bataille de la parité BERENI Laure – Economica

Livre La bataille de la parité BERENI Laure – Economica.

bereni-bataille-parite

Comment les quotas sont-ils devenus une évidence républicaine ? Pourquoi l’équivalence numérique des sexes s’est-elle imposée comme le miroir de l’égalité dans les lieux de pouvoir ?

Ce livre retrace l’histoire de l’idée de parité, en éclairant ses continuités et ruptures avec le féminisme des années 1970, les mobilisations qu’elle a suscitées, et les résistances tenaces auxquelles elle s’est heurtée avant de faire norme et loi.

Au fil de cette histoire, ce sont les prémisses des perceptions contemporaines de l’égalité et de la différence des sexes qui se donnent à voir. Au-delà, ce livre offre un nouveau regard sur la dynamique des contestations collectives et du changement social. En dégageant les contours d’un « espace de la cause des femmes », il met à l’épreuve les oppositions routinières entre mobilisations élitistes et populaires, mouvements sociaux et institutions, progressisme et conservatisme.

***

Laure BERENI est sociologue, chercheuse au Centre national de la recherche scientifique (CNRS), et membre du Centre Maurice Halbwachs à Paris. Elle enseigne à l’École des hautes études en sciences sociales et à Sciences po.

La citoyenneté féminine, l’action publique et l’idée d’un « woman problem » en France et en Grande-Bretagne pendant l’entre-deux guerres

La citoyenneté féminine, l’action publique et l’idée d’un « woman problem » en France et en Grande-Bretagne pendant l’entre-deux guerres/Womanhood and the ‘woman problem’ in the interwar period (France-Britain).

Mardi 7 avril de 9h-18h – Journée d’étude

L’historiographie britannique a longtemps accrédité l’idée d’un ‘recul’ dans les avancées du mouvement féministe dans les années d’entre-deux guerres, plus spécifiquement et paradoxalement après la loi sur le droit de vote des femmes en 1928 : il y aurait eu un ‘backlash’ contre le féminisme et la décennie des années trente marquerait un repli sur un féminisme dit domestique, c’est-à-dire une valorisation de la femme dans ses fonctions maternelles et domestiques.

Lire la suite

Laufer Laurie, Rochefort Florence (dir.), Qu’est-ce que le genre ?

Laufer Laurie, Rochefort Florence (dir.), Qu’est-ce que le genre ?.

Compte-rendu de Caroline Sordia, M2 GPS.

Qu'est-ce que le genre ? L’Institut Émilie du Châtelet publie ce recueil pluridisciplinaire en réponse aux controverses autour de la prétendue « théorie du genre ». L’objectif est double : apporter une réaction documentée mais aussi donner un aperçu de la richesse des études de genre, dans un ouvrage qui se veut à la fois scientifique et engagé. Les contributions sont ici regroupées en trois parties qui semblent relever chacune d’une orientation différente.

Lire la suite

Les Éditions de l’EHESS: L’échange économico-sexuel

Les Éditions de l’EHESS: L’échange économico-sexuel.

L’échange économico-sexuel
Christophe Broqua & Catherine Deschamps (eds.)
Avec la collaboration de Cynthia Kraus
Des maisons de passe en Bolivie aux clubs libertins parisiens, de l’homosexualité au Maroc aux mariages de convenance, cet ouvrage propose de repenser les logiques de l’échange économico-sexuel et des rapports de genre qui le fondent.
Cet ouvrage se veut un hommage critique à l’œuvre de Paola Tabet, anthropologue féministe qui contesta dès les années 1980 la distinction convenue entre sexualité « ordinaire » et sexualité « commerciale ».