Parution: La bataille de la parité BERENI Laure – Economica

Livre La bataille de la parité BERENI Laure – Economica.

bereni-bataille-parite

Comment les quotas sont-ils devenus une évidence républicaine ? Pourquoi l’équivalence numérique des sexes s’est-elle imposée comme le miroir de l’égalité dans les lieux de pouvoir ?

Ce livre retrace l’histoire de l’idée de parité, en éclairant ses continuités et ruptures avec le féminisme des années 1970, les mobilisations qu’elle a suscitées, et les résistances tenaces auxquelles elle s’est heurtée avant de faire norme et loi.

Au fil de cette histoire, ce sont les prémisses des perceptions contemporaines de l’égalité et de la différence des sexes qui se donnent à voir. Au-delà, ce livre offre un nouveau regard sur la dynamique des contestations collectives et du changement social. En dégageant les contours d’un « espace de la cause des femmes », il met à l’épreuve les oppositions routinières entre mobilisations élitistes et populaires, mouvements sociaux et institutions, progressisme et conservatisme.

***

Laure BERENI est sociologue, chercheuse au Centre national de la recherche scientifique (CNRS), et membre du Centre Maurice Halbwachs à Paris. Elle enseigne à l’École des hautes études en sciences sociales et à Sciences po.

La citoyenneté féminine, l’action publique et l’idée d’un « woman problem » en France et en Grande-Bretagne pendant l’entre-deux guerres

La citoyenneté féminine, l’action publique et l’idée d’un « woman problem » en France et en Grande-Bretagne pendant l’entre-deux guerres/Womanhood and the ‘woman problem’ in the interwar period (France-Britain).

Mardi 7 avril de 9h-18h – Journée d’étude

L’historiographie britannique a longtemps accrédité l’idée d’un ‘recul’ dans les avancées du mouvement féministe dans les années d’entre-deux guerres, plus spécifiquement et paradoxalement après la loi sur le droit de vote des femmes en 1928 : il y aurait eu un ‘backlash’ contre le féminisme et la décennie des années trente marquerait un repli sur un féminisme dit domestique, c’est-à-dire une valorisation de la femme dans ses fonctions maternelles et domestiques.

Lire la suite

Laufer Laurie, Rochefort Florence (dir.), Qu’est-ce que le genre ?

Laufer Laurie, Rochefort Florence (dir.), Qu’est-ce que le genre ?.

Compte-rendu de Caroline Sordia, M2 GPS.

Qu'est-ce que le genre ? L’Institut Émilie du Châtelet publie ce recueil pluridisciplinaire en réponse aux controverses autour de la prétendue « théorie du genre ». L’objectif est double : apporter une réaction documentée mais aussi donner un aperçu de la richesse des études de genre, dans un ouvrage qui se veut à la fois scientifique et engagé. Les contributions sont ici regroupées en trois parties qui semblent relever chacune d’une orientation différente.

Lire la suite

Les Éditions de l’EHESS: L’échange économico-sexuel

Les Éditions de l’EHESS: L’échange économico-sexuel.

L’échange économico-sexuel
Christophe Broqua & Catherine Deschamps (eds.)
Avec la collaboration de Cynthia Kraus
Des maisons de passe en Bolivie aux clubs libertins parisiens, de l’homosexualité au Maroc aux mariages de convenance, cet ouvrage propose de repenser les logiques de l’échange économico-sexuel et des rapports de genre qui le fondent.
Cet ouvrage se veut un hommage critique à l’œuvre de Paola Tabet, anthropologue féministe qui contesta dès les années 1980 la distinction convenue entre sexualité « ordinaire » et sexualité « commerciale ».

Colloque – Être homosexuel.le en Europe au temps de la Seconde Guerre mondiale (Vendredi 27 mars 2015, CNRS, Paris)

30 janvier 2015
Par Régis Schlagdenhauffen
Comment les hommes et les femmes homosexuels en Europe ont-ils vécu la Seconde Guerre mondiale ? Comment commémorer les persécutions subies ? Colloque du 27 mars 2015 au CNRS à Paris

Il est désormais connu que durant la Seconde Guerre mondiale, des personnes homosexuelles ont été arrêtées et déportées en Allemagne. Cependant, des politiques anti-homosexuelles ont aussi été développées dans plusieurs autres pays d’Europe, que ceux-ci fussent ou non sous influence nazie.
Jusqu’à aujourd’hui, les modalités de ces politiques, l’ampleur des persécutions et la manière dont les villes et les Etats européens élaborent la mémoire de cette période n’ont été que peu questionnées. Et cela, alors que des monuments commémoratifs en souvenir des victimes homosexuelles sont de plus en plus nombreux à travers notre continent.

Informations : http://genreurope.hypotheses.org/1447

Lire la suite

Recension: Contesting Integration, Engendering Migration. Theory and Practice

Contesting Integration, Engendering Migration Theory and Practice

Floya Anthias, Mojca Pajnik
Contesting Integration, Engendering Migration. Theory and Practice
Palgrave Macmillan, 2014, 280 p.
ISBN : 9781137293992

Par Caroline Sordia, publié dans la revue Lectures

Les approches en termes de genre sont encore rares en ce qui concerne les objets de la science politique – et en l’espèce, les politiques migratoires. Or, non seulement la gestion des flux affecte les migrant-e-s de façon différenciée, mais les catégories reprises par les chercheurs, dont l’« intégration », méritent d’être questionnées. Tel est l’objet de ce recueil pluridisciplinaire : il regroupe douze contributions critiques sur les processus d’intégration en Europe, analysant la manière dont des représentations genrées se déploient dans les politiques menées, posant un défi démocratique.
Lire la suite

7 novembre 2014 14h00-17h00 Atelier : Ethnographier le genre

Dans le cadre des Rencontres Annuelles d’Ethnographie (RAE) de l’EHESS, le 7 novembre 2014 de 14h00 à 17h se tiendra l’atelier “Ethnographier le genre”
à l’EHESS, Bât. France, 190 avenue de France, 75013 Paris, salle 638 (6ème étage, noyau A)

Atelier organisé par Isabelle Zinn (Université de Lausanne/CEMS-IMM) et Anne-Sophie Vozari (IRIS).

Discussion animée par Geneviève Pruvost (Programme Genre, IMM-EHESS-CNRS).

  • Valentina Tomasini (Centre Edgar Morin-IIAC, CNRS-EHESS) : « Je suis une femme, elles sont des femmes. Mais, quelle femme suis-je ? Le genre et la relation ethnographique sur un terrain marocain. »
  • Aude Bernhard (Dynamiques européennes, Université de Strasbourg) : « Ethnographier le genre de la vulnérabilité corporelle dans la pratique du Krav Maga. »
  • Camille Martin (CMH, Laboratoire de sociologie quantitative-CREST, CNRS-EHESS) : « Variations autour de l’organigramme. Ethnographier les rapports de genre des salariées du football féminin. »

5, 6 et 7 novembre 2014 : 1ères Rencontres Annuelles d’Ethnographie de l’EHESS

 1ères Rencontres Annuelles d’Ethnographie de l’EHESS

les 5, 6 et 7 novembre 2014 (à l’EHESS-Paris).

 36 jeunes sociologues, anthropologues et politistes ont répondu à l’appel  des doctorant.e.s de l’EHESS pour donner à voir et mettre en discussion leurs pratiques de l’ethnographie.

Ces rencontres s’organiseront cette année autour de 12 ateliers thématiques :
1.            Comment l’avez-vous (d)écrit?
2.            Ethnographier les mondes de l’aide internationale
3.            Ethnographier les rituels contemporains : perspectives pluridisciplinaire
4.            Terrains sensibles: pièges et ressources de l’enquête
5.            Villes et ethnographies : les échelles de l’enquête et de l’écriture
6.            Les enjeux de l’ethnographie dans l’étude des pratiques artistiques
7.            Le travail de traduction dans le dispositif et la restitution de l’enquête
8.            Le travail et ses à-côtés
9.            Ethnographies de l’État
10.          Ethnographier le genre
11.          Ethnographies du droit hors les murs
12.          La relation documentaire : une ethnographie par l’image.
Elles seront inaugurées par une table ronde avec Howard S. Becker, Jean-Paul Colleyn, Carlo Severi et Yves Winkin et ponctuées par deux conférences plénières d’Alessandro Monsutti  et de Jack Katz.

Le programme et les informations pratiques sont  sur le blog, avec les résumés des interventions : rae.hypotheses.org