3 Nov. 2016 au Lieu Dit – Echange autour de l’ouvrage « ’Encyclopédie critique du genre  » coordonné par J. Rennes

http://lelieudit.com/Discussion-Echange-autour-de-l-ouvrage-Encyclopedie-critique-du-genre

Jeudi 3 novembre à 19h00

A l’occasion de la parution de l’Encyclopédie critique du genre, coordonné par J. Rennes, aux éditions La Découverte, nous vous convions à un échange avec l’équipe éditoriale et les auteur-e-s le jeudi 3 novembre, jour de la sortie du livre.

« Désir(s) », « Mondialisation », « Nudité », « Race », « Voix »… Les soixante-six textes thématiques de cette encyclopédie explorent les reconfigurations en cours des études de genre.
Trois axes transversaux organisent cette enquête collective : le corps, la sexualité, les rapports sociaux. Dans les activités familiales, sportives, professionnelles, artistiques ou religieuses, les usages du corps constituent désormais un terrain privilégié pour appréhender les normes et les rapports de genre. Les pratiques érotiques que les sociétés, à travers l’histoire, ont catégorisées comme normales ou déviantes occupent quant à elles une place inédite pour éclairer les articulations entre hiérarchies des sexes et des sexualités. Enfin, les inégalités liées au genre sont de plus en plus envisagées en relation avec celles liées à la classe sociale, la couleur de peau, l’apparence physique, la santé ou encore l’âge. Cette approche multidimensionnelle des rapports sociaux a transformé radicalement les manières de penser la domination au sein des recherches sur le genre.
En analysant les concepts, les enquêtes empiriques et les débats caractéristiques de ces transformations saillantes, les contributrices et contributeurs de cet ouvrage dessinent une cartographie critique des études de genre en ce début de XXIe siècle.

http://www.editionsladecouverte.fr/catalogue/index-Encyclop__die_critique_du_genre-9782707190482.html

JE  » En marge du couple. Genre et normes conjugales « 

Bonjour à tout-e-s,
L’unité Démographie, genre & sociétés de l’Ined organise la journée d’étude :
 » En marge du couple. Genre et normes conjugales  »
enmargeducouple
 
qui aura lieu le 10 novembre prochain de 9h15 à 17h à l’Ined (133 bd Davout, Paris 20e), salle Sauvy.
En espérant vous voir nombreuses et nombreux !
Bien cordialement,
Le comité d’organisation : Isabelle Attané, Marie Bergström, Zahia Ouadah-Bedidi, Matthias Thibeaud
 
http://journees-unitegenre.site.ined.fr/

Vient de paraître « Encyclopédie critique du genre » – Juliette RENNES (dir.)

Encyclopédie critique du genre

Disponible en librairie le 3 novembre

sous la direction de Juliette Rennes

Paris, La Découverte, 2016 (« Hors collection Sciences Humaines »)

Présentation

« Désir(s) », « Mondialisation », « Nudité », « Race », « Voix »… Les soixante-six textes thématiques de cette encyclopédie explorent les reconfigurations en cours des études de genre.

Trois axes transversaux organisent cette enquête collective : le corps, la sexualité, les rapports sociaux. Dans les activités familiales, sportives, professionnelles, artistiques ou religieuses, les usages du corps constituent désormais un terrain privilégié pour appréhender les normes et les rapports de genre. Les pratiques érotiques que les sociétés, à travers l’histoire, ont catégorisées comme normales ou déviantes occupent quant à elles une place inédite pour éclairer les articulations entre hiérarchies des sexes et des sexualités. Enfin, les inégalités liées au genre sont de plus en plus envisagées en relation avec celles liées à la classe sociale, la couleur de peau, l’apparence physique, la santé ou encore l’âge. Cette approche multidimensionnelle des rapports sociaux a transformé radicalement les manières de penser la domination au sein des recherches sur le genre.

En analysant les concepts, les enquêtes empiriques et les débats caractéristiques de ces transformations saillantes, les contributrices et contributeurs de cet ouvrage dessinent une cartographie critique des études de genre en ce début de XXIe siècle.

Coordonné par Juliette Rennes, sociologue, enseignante-chercheuse à l’EHESS.

Éditrices et éditeurs scientifiques associés :
Catherine Achin, politiste, enseignante-chercheuse à l’université Paris-Dauphine

Armelle Andro, démographe, enseignante-chercheuse à l’université Paris 1

Laure Bereni, sociologue, chercheuse au CNRS, Centre Maurice-Halbwachs

Luca Greco, linguiste, enseignant-chercheur à l’université Sorbonne Nouvelle

Alexandre Jaunait, politiste, enseignant-chercheur à l’université de Poitiers

Rose-Marie Lagrave, sociologue, directrice d’études à l’EHESS

Gianfranco Rebucini, anthropologue, docteur de l’EHESS.

Table des matières

Introduction. La chair des rapports sociaux, par Juliette Rennes, avec Catherine Achin, Armelle Andro, Laure Bereni, Alexandre Jaunait, Luca Greco, Rose-Marie Lagrave, Gianfranco Rebucini

♦ Affects, par Sébastien Roux

♦ Âge, par Juliette Rennes

♦ Animal, par Flo Morin

♦ Arts visuels, par Charlotte Foucher Zarmanian

♦ Beauté, par Rossella Ghigi

♦ Bicatégorisation, par Michal Raz

♦ Bioéthique et techniques de reproduction, par Emmanuelle Yvert

♦ Care, par Francesca Scrinzi

♦ Conjugalité, par Fernanda Artigas Burr et Manuela Salcedo Robledo

♦ Consommation, par Leora Auslander

♦ Contraception et avortement, par Mona Claro

♦ Corps au travail, par Natalie Benelli

♦ Corps légitime, par Isabel Boni-Le Goff

♦ Corps maternel, par Coline Cardi et Chiara Quagliariello

♦ Culture populaire, par Keivan Djavadzadeh

♦ Cyborg, par Delphine Gardey

♦ Danse, par Violeta Salvatierra García de Quirós

♦ Désir(s), par Mathieu Trachman

♦ Drag et performance, par Luca Greco et Stéphanie Kunert

♦ Éducation sexuelle, par Aurore Le Mat

♦ Espace urbain, par Marianne Blidon

♦ Filiation, par Sylvie Steinberg

♦ Fluides corporels, par Nahema Hanafi et Caroline Polle

♦ Gouvernement des corps, par Gwénaëlle Mainsant

♦ Gynécologie, par Marilène Vuille

♦ Handicap, par Pierre Brasseur

♦ Hétéro/homo, par Sébastien Chauvin et Arnaud Lerch

♦ Incorporation, par Martine Court

♦ Inné/acquis, par Pierre-Henri Gouyon

♦ Internet, par Marie Bergström

♦ Jeunesse et sexualité, par Jean Bérard et Nicolas Sallée

♦ Langage, par Alice Coutant

♦ Mâle/femelle, par Priscille Touraille

♦ Mondialisation, par Milena Jakšić

♦ Mythe/métamorphose, par Anne Creissels

♦ Nation, par Brice Chamouleau et Patrick Farges

♦ Nudité, par Juliette Gaté

♦ Objets, par Anne Monjaret

♦ Organes sexuels, par Sylvie Chaperon

♦ Parenté, par Olivier Allard

♦ Placard, par Rostom Mesli

♦ Plaisir sexuel, par Patricia Legouge

♦ Poids, par Solenn Carof

♦ Pornographie, par Mathieu Trachman et Florian Vörös

♦ Postcolonialités, par Malek Bouyahia

♦ Prostitution, par Clyde Plumauzille

♦ Psychanalyse, par Adrienne Harris et Eyal Rozmarin

♦ Puberté, par Laura Piccand

♦ Queer, par Maxime Cervulle et Nelly Quemener

♦ Race, par Lila Belkacem, Amélie Le Renard et Myriam Paris

♦ Regard et culture visuelle, par Giovanna Zapperi

♦ Religion, par Béatrice de Gasquet

♦ Santé, par Anne-Sophie Cousteaux

♦ Scripts sexuels, par Lucas Monteil

♦ Séduction, par Mélanie Gourarier

♦ Sport, par Anaïs Bohuon et Grégory Quin

♦ Taille, par Priscille Touraille

♦ Technologie, par Lucie Dalibert

♦ Trans’, par Emmanuelle Beaubatie

♦ Travail domestique/domesticité, par Caroline Ibos

♦ Vêtement, par Pascal Barbier, Lucie Bargel, Amélie Beaumont, Muriel Darmon et Lucile Dumont

♦ VIH/Sida, par Gabriel Girard

♦ Violence (et genre), par Ilaria Simonetti

♦ Violence sexuelle, par Alice Debauche

♦ Virginité, par Simona Tersigni

♦ Voix, par Aron Arnold

Les auteur•e•s

Index thématique.

* * *

Contrat doctoral – Protection de la maternité au travail – Lausanne

Dans le cadre d’un projet de recherche sur la protection de la maternité au travail financé par le Fonds national suisse de la recherche scientifique, L’Institut  universitaire  romand  de  Santé  au  Travail (IST), basé à Epalinges-Lausanne cherche à engager un-e doctorant-e à Lausanne pour une durée de 36 mois dès le 1er février 2017 (ou à convenir).

Délai pour postuler : 31 octobre.

Plus d’infos : http://www.i-s-t.ch/fileadmin/documents/Documents/1_-_L_Institut/Offres_emploi/IST-annoncedoctorant_OProMa_V2.pdf

Offre de stage – Sciences sociales et santé (Cancer du col de l’utérus) – Médecins du Monde

http://www.medecinsdumonde.org/recrutement/offres/2016/09/26/stagiaire-en-appui-sur-la-thematique-transversale-les-determinants-socioculturels-de-lacces-aux

Stagiaire en appui sur la thématique transversale « Les déterminants socioculturels de l’accès aux soins » (H/F)

Paris
France

Médecins du Monde, association médicale militante de solidarité internationale, s’engage depuis plus de 30 ans à soigner les populations les plus vulnérables ici et là-bas, à témoigner des entraves constatées quant à l’accès aux soins, à obtenir des améliorations durables des politiques de santé pour tous. Association indépendante nous agissons au-delà du soin en dénonçant les atteintes à la dignité et aux droits humains et en nous battant pour améliorer la situation des populations précaires. En France, les actions de Médecins du Monde ont pour but de faciliter l’accès au système de santé pour les plus précaires (SDF, migrants, usagers de drogue, personnes se prostituant, etc.). A l’international, MdM travaille dans 44 pays sur tous les continents et sur 4 thématiques prioritaires (soins aux migrants et aux déplacés, promotion de la santé sexuelle et reproductive, réduction des risques liés à l’usage de drogue, urgences et crises).

Le cancer du col de l’utérus (CCU) représente un des cancers ayant un impact considérable en termes de santé publique, en particulier dans les pays du Sud. Au niveau mondial, il est responsable d’environ 266 000 décès par an (87% dans des pays en développement). Dans ce contexte, Médecins du Monde s’intéresse à l’introduction de cet axe stratégique au sein de la thématique prioritaire de santé sexuelle et reproductive. Un projet de recherche action sur l’accès au dépistage de ce cancer auprès des femmes vivant en situations défavorisées est en cours de mise en œuvre au sein de la Direction des Opérations France. Au sein de la Direction des Opérations Internationales, un projet de prévention secondaire (dépistage et prise en charge des lésions précancéreuses) devrait être initié au cours de l’année 2017, assorti d’une recherche opérationnelle. Quels sont les facteurs qui limitent l’accès à la prévention et au dépistage du cancer du col de l’utérus ?

Description du poste

La recherche opérationnelle est un outil indispensable dans le cadre de projets innovants afin d’identifier et de valoriser des modèles d’intervention de qualité, pertinents et efficaces. En articulation avec les plaidoyers portés par MdM, elle est aussi déterminante du fait des données qu’elle produit. Au sein du S2AP (Service d’Analyse, d’Appui et de Plaidoyer), le/la stagiaire sera placé sous la responsabilité de l’anthropologue de la santé. Il/elle aura pour mission d’élaborer un projet de recherche opérationnel sur le cancer du col de l’utérus en lien avec la recherche en épidémiologie et travaillera en interdépendance avec l’interne de santé publique. Outre l’apport de connaissances scientifiques sur les dynamiques sociales et culturelles, il faudra contribuer à la mise en place de stratégies innovantes en rendant disponibles et accessibles des problématisations pertinentes, articulant des questions de recherche et des questions opérationnelles. Il s’agira de réunir les conditions d’une recherche rigoureuse (en termes de problématique, de construction de l’objet, d’enquête de terrain) et de développer une stratégie de communication et de diffusion des résultats afin d’appuyer les acteurs de MdM dans leur future utilisation des connaissances scientifiques pertinentes.

1. Produire de connaissances scientifiques sur les dynamiques sociales et les représentations culturelles autour du cancer du col de l’utérus :

  • Élaboration de revue de littérature scientifique, revue des expertises, revue critique de programmes existants ;
  • Analyse sur les facteurs socioculturels qui limitent l’accès à la prévention et au dépistage du cancer du col
  • Production d’état des savoirs orientés vers l’action

2. Contribuer à la conception d’un projet de recherche action/formuler une problématique de recherche en lien avec la recherche en épidémiologie :

  • Emergence de questions de recherche
  • Organisation des questionnements et structuration du processus de recherche opérationnelle dans une logique d’interdisciplinarité, entre sciences sociales et épidémiologie
  • Inscription de la problématique dans une perspective d’action/programme

3. Développer une stratégie d’utilisation et de diffusion des connaissances:

  • Mettre un accent sur la synthèse des données produites par la revue de littérature
  • Intégrer une réflexion sur les modalités de restitution des résultats sous des formes accessibles aux différents acteurs concernées (publication, notes de synthèse, ateliers…)

conditions d’emploi

Stagiaire
Convention de stage obligatoire
3,60 euros/heure + chèques déjeuner + 50% des frais de transport en commun
4 mois

À pourvoir dès que possible

Travail sur écran/en open-space
Posture assise

Merci d’adresser vos candidatures (CV et lettre de motivation) au plus tôt à mayte.perea-lopez@medecinsdumonde.net en précisant dans l’intitulé de votre email la référence Stagiaire/DSC.

Profil

Etudiant en master 2 en sciences sociales.
Intérêt pour la recherche opérationnelle.
Bonne connaissance du sujet et intérêt pour la recherche sur le cancer.
Langues : Français courant. Bon niveau d’anglais (oral et écrit).
Maîtrise des outils bureautiques : Word, Excel, Internet.
Très bonnes qualités rédactionnelles et relationnelles.
Capacités d’analyse et de synthèse, de problématisation et de conceptualisation.
Aisance à travailler en pluridisciplinarité.
Engagé, vous adhérez aux valeurs de MdM et êtes motivé par son modèle associatif.

Offre de stage (temps plein) – Violences faites aux femmes – Centre Hubertine Auclert

Offre de stage: Appui à l’activité du groupe de travail « Mieux protéger et accompagner les enfants co-victimes de violences conjugales » de l’Observatoire Régional des Violences faites aux Femmes – Centre Hubertine Auclert

Le Centre Hubertine Auclert – centre francilien pour l’égalité femmes -hommes – est un espace d’information et d’expertise dont l’objectif est de promouvoir une culture de l’égalité entre femmes et hommes. Organisme associé de la Région Ile-de-France, il est composé de quatre collèges : Région Ile-de-France, institutionnel, associatif et syndical. Il rassemble aujourd’hui 146 membres : 111 associations, 12 syndicats et 23 Collectivités locales. Avec l’ensemble de ses membres, le Centre Hubertine Auclert contribue à la lutte contre les inégalités et les discriminations fondées sur le sexe et promeut l’égalité femmes-hommes.

L’Observatoire Régional des Violences faites aux Femmes est intégré au Centre Hubertine Auclert. Les principales missions de l’Observatoire sont les suivantes : Renforcer la connaissance et l’expertise sur les violences faites aux femmes en Ile-de-France ; Mieux accompagner et protéger les femmes victimes de violences par la mise en réseau des actrices et des acteurs franciliens agissant sur ce champ ; Sensibiliser contre les violences faites aux femmes.

Contexte :

En septembre 2016 l’Observatoire régional des violences faites aux femmes a mis en place un groupe de travail « Mieux protéger et accompagner les enfants co-victimes de violences conjugales », qui réunit des représentant-e-s institutionnel-le-s et associatives, expert-e-s de cette thématique.

Les objectifs de ce groupe de travail :

Les violences conjugales ont des conséquences graves et durables sur les enfants qui sont directement victimes et/ou témoins de ces violences. En France, les conséquences de ces violences sont encore peu connues et prises en compte. L’objectif de ce groupe de travail est d’engager une réflexion sur des leviers juridiques et institutionnels qui permettraient de mieux protéger les enfants co-victimes des violences conjugales, notamment :

-Identifier des manquements et des obstacles qui existent actuellement en matière de protection des enfants co-victimes des violences conjugales ;

-Identifier des bonnes pratiques et des leviers existants ;

-Emettre des préconisations en matière de réformes législatives et institutionnelles.

Missions :

La/le stagiaire aura pour mission (en lien avec la chargée de mission de l’Observatoire régional des violences faites aux femmes) :

–          organisation des réunions du groupe de travail : recherches documentaires, préparation des auditions, rédaction des comptes-rendus ;

–          rédaction du rapport final ;

–          organisation de l’évènement final de restitution des travaux ;

–          participation aux activités générales du Centre Hubertine Auclert.

Conditions : Indemnisation forfaitaire légale, prise en charge des déjeuners, remboursement partiel du forfait de transport.

Profil : Formation supérieure. Cursus juridique/science politique/sociologie. Connaissance des thématiques des violences faites aux femmes/ égalité femmes-hommes. Bonne maîtrise de l’anglais (recherche documentaire).

Durée : stage conventionné du 12 octobre 2016 au 28 février 2017 (temps plein)

Contact : Envoyer CV et LM à Iman Karzabi, Observatoire régional des violences faites aux femmes du Centre Hubertine Auclert : iman.karzabi@hubertine.fr

Date limite de candidature : 3 octobre 2016

Journée d’étude « Socialisations masculines » – 23 septembre 2016

Journée d’étude « Socialisations masculines » – 23 septembre 2016

http://www.test-afs-socio.fr/drupal/node/4675

Le GT50 « Socialisations » de l’AFS a le plaisir de vous inviter à une journée d’étude sur les socialisations masculines, organisée autour du numéro 27 de terrains & travaux.

La demi-journée se déroulera le vendredi 23 septembre 2016, de 14h à 17h30 à l’INED (Salle Sauvy), en présence de Michel Bozon (INED), Isabelle Clair (CNRS, IRIS), Colin Giraud (Université Paris Ouest Nanterre), Alban Jacquemart (CESDIP, Centre Maurice Halbwachs, Centre d’Etudes de l’Emploi).

Discussion introduite et animée par Muriel Darmon (CESSP), en présence des auteur-e-s, et des coordinateurs-trices du numéro (Julien Bertrand, Martine Court, Christine Mennesson, Vinciane Zabban).

En raison du plan vigipirate, inscription obligatoire avant le 22 septembre : gt50afs@gmail.com